Lettre du Mardi 20 Octobre 1942 du journal d’Anne Frank libre

Chère Kitty,
Ma main tremble même si la peur nous avons eu il y a deux heures est terminée.
Tu dois
savoir que nous avons cinq extincteurs contre les risques d’incendie. Nous savions que quelqu’un allait venir pour remplir les appareils, mais personne ne nous avait avertis quand le menuisier, ou celui qui s’occupe de faire ça, devait en effet arrivé.
Le résultat est que nous nous faisions du bruit, jusqu’à ce que je l’entende marcher sur le petit palier (en face de notre porte de placard). J’ai immédiatement pensé au charpentier et avertit Elli, qui mangeait au dessus, elle ne pouvait pas descendre. Père et moi,étions stationnés derrière la porte pour entendre si l’homme partait. Après quinze minutes de travail, il a entreposé son marteau et d’autres outils dans notre placard enfin c’est ce qu’on pensait) et a frappé à notre porte. Nous étions tout blancs, donc il avait donc sûrement entendu quelque chose et il voulait maintenant d’enquêter sur ce mystérieux bruit? Il semblait donc, frapper, tirer, pousser et forcer en à coup. Je me suis presque évanouie de peur à l’idée que l’homme puisse réussir à nous trouver dans notre bel abri. Et je pensais que j’avais déjà vécu la plus longtemps possible cachée, quand j’entendis M. Kleiman dire: «Ouvrez la porte, c’est moi ». Nous lui avons ouvert. Le crochet, qui tient le cadre de la porte peut être enlevé uniquement par des initiés de l’extérieur; donc personne n’a pu nous avertir de la venue du charpentier. L’homme était descendu et Kleiman allait chercher Elli, mais n’a pas pu ouvrir le placard.
Je peux vous dire que je suis très soulagée. L’homme que je pensais être celui qui nous découvrirait, avait pris des formes de plus en plus horrible dans mon imagination, à la fin, il ressemblait à un géant et était l’un des pires fascistes qui ait pu exister.
Huh, hein, heureusement, cette fois-ci c’est bien terminée pour nous.
Après ceci, lundi, nous avons eu beaucoup de plaisir. Miep et Henk ont passé la nuit avec nous. Margot et moi avons dormi pour cette nuit dans le chambre de maman et de papa, donc ils ont pu prendre notre place. La nourriture était délicieuse. Lorsque mon père a voulu éteindre une lampe, ça provoqué un court-circuit et tout à coup, nous étions dans l’obscurité. Que faire? Nous avons des fusibles de rechange, mais qui doivent remplacer les anciens dans l’entrepôt plongé dans le noir, ce qui était un peu compliqué. Pourtant, les hommes,s’y sont aventurés et sont arrivés à changer les fusibles au bout de 10 minutes.
Ce matin, je me levais tôt. Henk nous avait laissé à huit heures et demie. Après un bon petit-déjeuner Miep est descendu pour aller travailler. Il pleuvait et elle était contente de ne pas devoir prendre son vélo pour venir au bureau.
Elli sera ici aussi la semaine prochaine, il viendra nous voir pendant la nuit.

Porte toi bien

Anne Frank

No Comments

Post a Comment